top of page

Chat GPT ou la révolution de la connaissance : comment en tirer profit ?



L’intelligence artificielle (IA) chamboule le monde des entreprises. Pour en tirer parti et ne pas être une victime collatérale de Chat GPT, nous recommandons de mener une exploration stratégique, basée sur la compréhension de l’IA et des tendances sociétales et concurrentielles qu’elle provoque. Ensuite, imaginer ses impacts, positifs et négatifs, sur le modèle des entreprises, et apporter des premières réponses, afin d’anticiper et de profiter de l’opportunité qu’elle représente.

La démarche exploratoire est pluridisciplinaire – elle inclut également Chat GPT comme « expert » – et emploie les techniques de la prospective.

Son livrable doit permettre au dirigeant d’entreprise de savoir quoi faire, comment et quand, y compris dès aujourd’hui.


Posons le débat :


Nos convictions en tant que consultants :

Quelle que soit l’issue du débat, nous vivons une révolution technologique profonde, celle de la connaissance.

Le digital nous a permis de numériser notre monde, la Data de mieux comprendre aujourd’hui les mécanismes de systèmes complexes et de développer le capital Client. L’IA ouvre quant à elle un nouveau chapitre, celui du contenu, de la créativité et de la conversation. Nos ordinateurs conversent avec nous, interagissent, créent pour nous. Aujourd’hui, certaines IA sont utilisées pour valider un diagnostic médical ou expliquer des lignes de code écrites par un humain. Le champ est donc vaste et les applications nombreuses : si CHAT GPT est dans le top 3 de l’actualité, il ne faut pas oublier toutes les IA créées chaque jour pour des usages ciblés.

Ces différentes vagues vont, à nouveau, profondément transformer toutes les entreprises et, plus largement, nos sociétés. Les métiers du contenu, de la créativité, de la conversation et du chiffre sont amenés à se développer. Une certitude : nous allons travailler différemment, nous former différemment, prendre des décisions différemment, collaborer différemment. Peut être même que l’IA connaîtra mieux nos entreprises que nous-mêmes !

Il s’agit donc d’une rupture annoncée, qu’il convient d’appréhender et d’adapter, en termes d’usage et de jeu concurrentiel.

Le dirigeant doit, comme pour toute avancée technologique majeure, étudier les transformations sous-jacentes de l’IA, en mesurer les risques et, surtout, savoir en saisir les opportunités pour renforcer la position concurrentielle de son entreprise, voire bousculer la hiérarchie actuelle.


Mener une exploration stratégique NOW

Si l’IA suit la loi de Moore[3], et tout indique qu’elle pourrait le faire et qu’elle pourrait même la dépasser, il est urgent de se mettre en route dès maintenant. En particulier si le modèle d’affaires repose en partie sur la

« conversation » (plateaux téléphoniques, points de vente, services…).

Le dirigeant, avec ses équipes, doit engager une exploration stratégique pour imaginer ce qui doit, peut être fait à l’aide de l’IA, avec comme point d’application concret Chat GPT.


Les 4 thèmes de l’exploration : ChatGPT, les évolutions externes, les impacts pour l’entreprise et le plan d’action

1. Comprendre Chat GPT et consorts :

  • Ce que cela fait à date, avec un rapide zoom sur les technologies sous-jacentes

  • Ce que cela ne fait pas (encore), les perspectives d’évolution (vitesse, intensité)

  • Les limites actuelles : efficacité, responsabilité, propriété de l’information source, propriété du contenu produit ; et les perspectives d’évolution

  • Les acteurs technologiques et les écosystèmes associés

  • Les solutions alternatives à Chat GPT, les modèles business et les performances associées ; rôle de l’open source

2. L’exploration des évolutions externes :

  • Modification du jeu concurrentiel : nouveaux entrants, renforcement des acteurs en place

  • Evolution des tendances « client » et de nos sociétés :

    • Le co-pilote, nouvel assistant du quotidien

    • Un monde envahi de contenus préfabriqués, formatés, où la capacité à imposer un standard de marché devient à nouveau primordiale

    • Un nouvel équilibre dans la relation client, avec des cartes rebattues dans l’asymétrie des informations ; un phénomène similaire à la fin du savoir avec le digital ?

    • Les nouveaux mécanismes d’émergence de la créativité humaine : l’exemple de la relation Tik Tok / industrie musicale

  • Impacts de la réglementation européenne actuelle et future

  • Impacts sur la politique de Responsabilité de l’entreprise

  • Propriétés intellectuelles

  • Usages de la donnée fournie à l’IA

  • SWOT de l’entreprise dans ce nouvel environnement, avec les risques associés au statu quo

3. Ce que cela change pour les entreprises, son entreprise :

  • Les nouveaux métiers (Un C-AI-O demain au Comex par exemple ?) et les métiers actuels augmentés (centaure / co-pilote IA) ; avec macro-évaluation des impacts sur les différents métiers de l’entreprise

  • Une entité spécialisée dans l’IA, oui / non ?

  • Les modèles économiques et opérationnels pour accéder à ces technologies

  • Les impacts sur les Capex / Opex de l’entreprise

  • Les impacts sur la politique RH (recrutement et GEPP en particulier)

  • La politique de cybersécurité et d’utilisation des IA

4. Que faut-il en faire à court / moyen terme dans les entreprises :

  • Analyse d’impacts par activité Business et par composant de la / les chaînes de valeur de l’entreprise, avec une attention aux modèles et métiers de contenu, de créativité et de chiffre, mais également de l’IT

  • Prise en compte des courbes de diffusion des technologies dans nos sociétés et les entreprises[4]


Une méthode de travail basée sur l’intelligence collective

L’équipe cœur à réunir :

  • Une équipe pluridisciplinaire, incluant a minima des prospectivistes et des technophiles,

  • Une équipe ouverte à la remise en cause et à la prospective

  • Une équipe au fait des enjeux business de l’entreprise

  • Sans oublier Chat GPT

La démarche de travail :

  • 4 à 5 ateliers de trois heures, sur la base d’un ordre du jour préétabli, préparés à l’avance, avec un preread pour chacun, sur une durée de 8 semaines

  • L’utilisation de la prospective et des scénarios extrémisés pour se projeter dans les futurs possibles

  • Une plateforme de collaboration pour que les participants continuent à échanger entre les ateliers

  • Des échanges réguliers avec l’équipe de direction avec, en conclusion, un séminaire d’une journée sur le sujet réunissant l’équipe cœur et l’équipe de direction.

Pour clore les ateliers, une note de synthèse, à destination du Comité de Direction, qui :

  • Décrit les scénarios prospectifs sur la base des scénarios extrémisés

  • Identifie les pistes / sujets à approfondir, ceux qu’il convient de mettre « au frigo », et les quick wins, les preuves rapides,

  • Qualifie les risques à ne pas faire,

  • Evalue les investissements (compétences, jh, €) à consentir pour aller un cran plus loin,

  • Présente une carte de transformation à 3/ 5 ans, avec un volet culturel, en gardant à l’esprit que ce pivot fait partie de la transformation,

  • Décrit le dispositif de pilotage de cette transformation.


[1] https://www.linkedin.com/posts/williamhgates_the-age-of-ai-has-begun-activity-7043993848976482304-jE-z/?utm_source=share&utm_medium=member_ios

[2] https://futureoflife.org/open-letter/pause-giant-ai-experiments/

[3] Enoncé en 1975 dans sa deuxième formulation, la loi de Gordon Moore stipule que la puissance de calcul des ordinateurs double tous les 18 mois. Cette loi empirique s’est révélée exacte sur la période 1975-2023. [4] Toujours Bill Gates : « On surestime toujours le changement à venir dans les deux ans, et on sous-estime le changement dans les dix prochaines années »


Yves Pizay

Partner Kea & Partners



Damien Chambonnière

Partner Kea & Partners



Romain Aeberhardt

Partner Veltys du Groupe Kéa


1 630 vues0 commentaire

Comments


bottom of page