Kea & Partners - Partners for transformation

RESPONSABILITÉ : UN CHANGEMENT DE PARADIGME EN GESTATION DANS LE MONDE DES AFFAIRES

Depuis la révolution industrielle, la finalité d’une entreprise s’est toujours posée.

Cependant, la gestion de son activité s’est surtout focalisée sur son efficacité et sa performance économique. Cette course à la rationalisation du travail humain, qui a su porter des fruits, est en train de montrer ses insuffisances. Derrière la question du « comment ? » qui a prévalu ces dernières décennies apparaît aujourd’hui plus distinctement la question du « pour quoi ? ». Croître, produire, s’enrichir, tout cela reste fondamental, mais pour quoi faire ? À quoi sert l’entreprise ? En contrepoint, quelles responsabilités lui incombent ?

Le portrait de l’entreprise responsable, plus respectueuse envers la société et la biosphère, est en train de se dessiner, que ce soit à l’échelle du dirigeant, de l’investisseur, du collaborateur ou du client. Le mouvement est là, en témoigne les résultats du baromètre Ipsos[1] : la responsabilité est désormais la première valeur que les nouveaux cadres dirigeants veulent promouvoir dans l’entreprise (elle est citée par 45% d’entre eux, devant la performance, 40%, et le respect, 39%).

Si ce projet nous enthousiasme, notre conviction est que la poursuite d’objectifs sociétaux n’est féconde que si elle s’incarne, en amont, dans les décisions du dirigeant et la mise en place de systèmes responsabilisants pour l’ensemble des collaborateurs.

Cette conviction entre en résonance avec notre pratique du conseil depuis près de 20 ans, qui ne dissocie pas la stratégie des enjeux de management et de culture et pense l’entreprise hors les murs, dans ses impacts sur la société, particulièrement à l’heure où le digital transforme notre rapport au monde

Voilà pourquoi, nous nous engageons en faveur d’un monde plus responsable, auprès des dirigeants pour aider leurs entreprises à croître en responsabilité, et pour nous-mêmes. La transformation est ambitieuse et difficile, mais souhaitable pour l’homme. Elle questionne la raison d’être de l’entreprise, requiert l’exemplarité de tous dans leurs comportements mais en aiguisant la conscience des individus, elle est source de vitalité. En outre, elle fait émerger de nouveaux savoirs, de nouvelles connaissances, de nouveaux territoires stratégiques et se présente ainsi comme un levier de performance durable.

Si les expérimentations pour transformer l’entreprise en responsabilité sont multiples [2], pour la première fois un tel projet pourrait se réaliser à grande échelle : la volonté de faire mieux s’instille dans les esprits ; la pression des citoyens grandit ; la loi Pacte pose un cadre à la raison d'être et à la mission des entreprises ; l’équilibre privé / public change de nature ; des solutions fiables existent et démontrent qu’une autre manière de développer l’entreprise est possible.

Plusieurs raisons nous ont conduits à mener une telle réflexion :

  • #1 - C’est une préoccupation qui est dans l’ADN de Kea depuis sa création, dans l’attention portée à ses parties prenantes, en particulier les collaborateurs et les clients.
  • #2 - Très tôt, Kea a pris la parole sur ces questions de soutenabilité et de durabilité, avec la conviction un peu dogmatique en 2006-2007 qu’au-delà du rôle de pédagogie, de prospective et de vision stratégique, il fallait que ce soit ancré dans les opérations.
  • #3 - En tant que consultants, nous avons un rôle clé à jouer : inciter, porter la voix, influencer nos clients au mieux de leurs responsabilités et les accompagner dans ce chemin de transformation.
  • #4 - Après près de 20 ans d’existence, nous nous reposons la question du sens. La responsabilité vient s’ancrer sur le projet business et nous apportons ainsi un nouveau regard d’expert et de référent sur les métiers de nos clients. 

Il est temps de rompre avec le discours normatif et culpabilisant qui colle à la peau de la responsabilité.

Pour nous, aider les entreprises à se transformer en responsabilité ne consiste pas à donner une leçon de morale, mais à susciter la prise de conscience et à faire refléter la raison d’être de l’entreprise dans toutes ses dimensions. Et contrairement à l’idée communément répandue du cordonnier mal chaussé, nous nous appliquons à nous-mêmes ces règles : définir et respecter notre raison d’être. 

Sans naïveté ni présomption, une telle transformation en responsabilité est l’occasion de construire une entreprise mieux ancrée dans notre siècle, distincte du modèle ultra-libéral et des formes de capitalisme autoritaire qui émergent dans certaines régions du monde. Rien n’est plus puissant, dit l’adage, qu’une idée dont l’heure est venue !

NOS PRISES DE PAROLES EN LIEN AVEC LE SUJET DE LA RESPONSABILITÉ

Tribunes :
La loi PACTE fait confiance à l'intelligence des dirigeants 
Responsabilité d'entreprise : le rôle clé des dirigeants
Les oubliés du G7
> Entreprise à mission, un objectif qui fait sens pour Kea

Enquête :
> Les nouveaux champs de la responsabilité d'entreprise

Publications :
Entreprise à mission : 10 bonnes raisons d'y aller
La responsabilité : le défi des plateformes 
La Revue de Kea, numéro 21 : ''l'heure de l'entreprise responsable'', avec la préface de Jacques Attali

[1] Que veut changer la nouvelle génération de cadres dirigeants dans l’entreprise ? - Baromètre Ifop-Boyden, mars 2018

[2] Cf. la chronologie des organisations autonomes dans la Revue n°20, Les chemins de l’autonomie, ainsi que la Revue n°21, L’heure de l’entreprise responsable

Petite histoire de la responsabilité des entreprises

Close

RSE & Transformation durable

Close

Kea acteur de la société

Close

La Revue DE KEA & PARTNERS

Close