Kea & Partners - Partners for transformation

Management : miser sur l'Homme  !

 

Olivier Mouton, Senior Partner

Organiser, est-ce mettre de l’ordre ou susciter la vie ?

Jean-René Fourtou

La Revue :
l'art de la transformation by Kea

Close

"Un leader sait ce qu'il faut faire ; un manager sait seulement comment le faire."

 

Ken Adelman

La sociodynamique 
grille de lecture utile à l’homme d’action

Close

"Un bon manager doit toujours prendre le pouls de son entreprise pour éviter la crise cardiaque."

 

Michaël Halimi 

L’étymologie du mot "management" est riche d’indications puisqu’il est un lointain descendant de "main" : la main, symbole de l’autorité et de la puissance (la main de justice, la main de fer dans un gant de velours, …). Dans la même famille, on trouve  "manier" (mener à son gré), "manœuvrer" (agir par une tactique habile), "manège" (comportement habile mais  trompeur pour arriver à ses fins)…
Tenants de la sociodynamique et des travaux de Jean-Christian Fauvet, nous définissons le manager comme celle ou celui qui (ré) concilie deux logiques antagonistes : les impératifs de l’Institution (tels que la survie, le développement, les exigences de rentabilité, …) et les aspirations du corps social (sécurité, rétribution, reconnaissance, épanouissement …).

Ainsi, la compréhension du rôle qu’a le management dans l’entreprise pose la question de la place des hommes dans la performance de l’entreprise.
Nous avons évidemment la conviction que cette place est essentielle ; que chacun, du grand patron au plus modeste salarié, contribue par son implication personnelle et par sa capacité d’initiative à la performance globale ; que beaucoup se joue sur le terrain, dans la relation quotidienne avec le client ou au contact du produit ; bref, que "miser" sur l’homme est une opération rentable.

Le nécessaire et légitime investissement engagé dans les outils, les systèmes, les méthodes et les processus ne doit pas occulter celui consenti sur les Hommes, leurs compétences et leur mobilisation. En effet, si  les projets qui se construisent sans la prise en compte du facteur humain ont l’avantage de pouvoir faire ressentir leurs effets économiques rapidement, nombre d’études (ex.  Human Capital Index)  évaluent  d’une manière objective la "qualité" du management par les hommes  et mettent en évidence une corrélation positive entre cette qualité et la performance économique.

Ceux et celles qui en sont les plus convaincus aspirent donc à un management fort pour conduire un projet de changement, expliquer aux équipes la transformation engagée et le « pourquoi / comment » de la stratégie qui en découle,  gérer les relations sociales, accompagner les équipes et chacun de leur membre…

Ainsi, le manager doit être :

  • Porteur de sens : il s’approprie la vision, comprend son environnement, assimile la stratégie, met en perspective les différentes initiatives, explicite les implications locales, porte le sens et le fait partager à ses équipes
  • Acteur de la performance : il assume des objectifs ambitieux, organise les tâches, actionne les bons leviers, prend les décisions en temps utile, détecte et corrige les dysfonctionnements, gère efficacement ses priorités, sait alerter et demander du soutien
  • Noueur de liens : il développe son réseau de partenaires internes / externes, construit avec eux une coopération mutuellement profitable, établit des relations constructives hors hiérarchie, est en prise sur le dehors
  • Animateur d’équipe : il crée une dynamique collective de performance, mobilise les énergies, impulse le changement, porte les projets, a un comportement exemplaire, développe le progrès continu, valorise les succès, gère les tensions et résout les conflits
  • Communicateur : il est un "vecteur actif" de la communication institutionnelle, assure un tri dans la masse d’information, relaie les messages en les adaptant à son public, s’assure de leur compréhension, est à l’écoute du terrain et remonte les informations utiles
  • Eleveur de talents : il fait grandir ses collaborateurs, développe les talents, donne confiance, crée du vide, met en déséquilibre dynamique, détecte les points d’amélioration, aide chacun à progresser et à trouver son parcours dans l’entreprise
  • Expert Métier quand il doit maîtriser les connaissances et les savoir-faire techniques de son domaine, les transmettre à ses collaborateurs pour lesquels il est un recours et un appui, faire évoluer les pratiques, d’innover…

Bref, le manager c’est la PANACEE, c’est-à-dire celui que l'on croit capable de guérir tous les maux, de répondre à tous les besoins, de résoudre quasi miraculeusement tous les problèmes (cf. Trésor de la Langue Française). S’il n’existe pas, les démarches managériales permettent d’y tendre.

Il faut donc remettre l’ouvrage sur le métier…

Accédez à votre espace My Kea

Espace My Kea