Open Site Navigation

FR | EN | BR 

Après 2 années de pandémie, les choses ont-elles bougé dans l’industrie de la mode ?



Retrouvez le décryptage de Céline Choain dans le podcast de Luxurynsight x FashionNetwork, lors d'un échange avec Olivier Guyot, rédacteur en chef France de FashionNetwork :




Un mimétisme interdit, mais des modèles gagnants dans la mode qui se rejoignent sur 3 facteurs clés de succès


En 2020, dans un secteur où le mimétisme est interdit, nous avions néanmoins identifié 3 facteurs clés de succès communs aux modèles gagnants quels que soient leur maturité, niveau de gamme et leur taille (dans notre étude co-signée avec l’Institut Français de la Mode) :

  1. S’hybrider rapidement, au niveau géographique, des canaux et des voies commerciales

  2. Raccourcir le temps et l’espace dans une logique de « fast business model » : développer la capacité à sourcer en grand import tout en allant de plus en plus vite, à basculer d’un bassin de production à un autre, à trouver le bon partenaire sur les marchés internationaux

  3. Renforcer sa qualité d’exécution et d’innovation, avec des équipes engagées qui maîtrisent les métiers, intègrent les nouveaux, et mesurent-corrigent en continu


Depuis la crise sanitaire, qu’est-ce qui a changé pour l’industrie de la mode ?


A l’occasion de l’évènement « Rôle Modèle » organisé par la Fédération du Prêt-à-porter, Céline Choain, Senior Partner de Kea & Partners, revient sur les 5 grandes évolutions récentes du secteur au cœur de la transformation des marques, dans un podcast de Luxurynsight x FashionNetwork :

  • Des décisions beaucoup plus rapides sur les questions d’accélération digitale et de prise de risques commerciaux

  • Une accélération sur la data, remettant le client au centre : la data comme point d’entrée pour mieux cibler les clients, focaliser le marketing et adapter la création

  • Un prérequis de plus en plus prégnant : tenir les positions en matière de responsabilité

  • Une priorité stratégique donnée à la reconfiguration des modèles marchandises : calendriers commerciaux, structure de collection, …

  • Un besoin de s’ouvrir sur le monde : être plus alerte, s’inspirer des acteurs au-delà du secteur, et différencier innovation et création


Aujourd’hui, toutes les marques peuvent bouger. Bouger vite. Bouger sans nécessairement recourir à des investissements colossaux. De nombreuses solutions se trouvent dans les écosystèmes, dans la data et la Fashion Tech, et au-delà.



Céline Choain

Partner Kea & Partners

Email I Linkedin

224 vues