Kea & Partners - Partners for transformation

L'avenir de l'Aéronautique passera par l'innovation et la transformation digitale

 

Sébastien Maire, Senior Partner

30%
Part de l'activité de Kea réalisée avec les entreprises industrielles

 

Découvrez notre Task Force Industrie

 

Close

Industrie 4.0 : Kea ouvre la voie

Close

En dépit des craintes d’un changement de cycle, le ciel est toujours bleu pour le secteur de l’aéronautique civil. L’année 2017 a été riche en succès commerciaux, en annonces prometteuses et les ventes sont à un niveau qui dépasse le renouvellement du carnet de commandes sur l’année. Une année extrêmement dynamique pour un secteur dont l'attractivité a plus que jamais été marquée par 2 tendances fortes : l'innovation et la digitalisation.

 

 

Booster de l'aéronautique civile, l'innovation s'accélère pour toucher l'ensemble de la chaîne de valeur

L'aéronautique est en quête permanente de nouvelles idées, 2017 encore a vu apparaître son lot d'innovations majeures. L'innovation touche désormais l'ensemble des composantes de l'appareil et de la chaîne de valeur du secteur. 

Tendances phares de 2017 : la montée en puissance historique de l'impression 3D, à la fois chez Airbus et chez Boeing, mais également chez les équipementiers. Pour la première fois, un A380 a embarqué un composant hydraulique de commande de vol imprimé en 3D, alors que de son côté Boeing a obtenu l'accord de la Federal Aviation Authority pour pouvoir utiliser des pièces en titane fabriquées par impression 3D pour son 787 Dreamliner.

Etant donné son rôle central dans la performance des avions, la motorisation est un territoire d'innovation insatiable. Safran entame les essais de son moteur du futur, l'open rotor, pour un investissement total de 200 millions d'euros, Blue Origin réussit le premier test d'allumage de son réacteur BE-4 de, et Stratolaunch teste avec succès ses 6 moteurs Pratt & Whitney.

Le futur passera aussi par une aérodynamique améliorée, voire en rupture : le premier vol réussi pour l'Airbus A340 Blade aux ailes laminaires devrait accréditer l'hypothèse d'une réduction de 50% du frottement au niveau de la voilure !

L'avion électrique fait aussi partie des grands projets d'innovation du secteur. Malgré des contretemps dans la mise en place du projet E-Fan, EasyJet s'illustre avec le pari audacieux de développer un avion court-courrier électrique d'ici dix ans.

La cabine est également un objet propice à l'innovation. Ainsi, le projet Transpose d'Airbus propose de mettre les cabines d'avion en kit : conception et modules interchangeables capables de former une cabine en adéquation avec le type de vol ou la clientèle d'une compagnie.

Un signal fort de l'importance de l'innovation comme levier de performance du secteur aéronautique, est la mise en place de fonds financiers pour accélérer ces initiatives. Boeing a ainsi créé en avril dernier HorizonX, une filiale de capital risque, et l'Etat français a fait part de son intention de créer Definvest, un nouveau fonds pour la Défense.
 

 

Le digital propulse l'aéronautique civile dans l'industrie du futur

Alors que l'industrie aéronautique a longtemps été en retard en termes de simulation, d'automatisation de la production et de suivi en conditions opérationnelles de ses produits, ce retard semble se combler pour devenir une formidable opportunité.

L'usine du futur, cyberusine ou usine connectée, qui propose une révolution du process industriel basée sur les nouvelles technologies et l'innovation, se déploie progressivement. Les investissements ont été massifs, et les projets sont sortis de terre en 2017 : ainsi, Latécoère a lancé le chantier de sa nouvelle usine à Toulouse, Liebherr Aerospace a ouvert son nouveau site à Campsas, et Stelia Aerospace a inauguré son usine du futur à Méaulte. Le digital devient un véritable levier pour suivre la montée en cadence et la productivité qu'implique la croissance du secteur.

Le digital transforme également les méthodes de travail du secteur. Ainsi, Airbus, avec son projet PULSE, ambitionne de profiter de la révolution numérique pour améliorer l'ergonomie du poste de travail et par conséquent réduire la non-qualité. 

Enfin, le digital contribue à l'émergence de nouveaux services. Les services connectés ont été le grand thème de l'année 2017, avec de nombreuses initiatives partout dans le monde. L'aéroport de Changi à Singapour a été élu cette année, pour la cinquième fois consécutive, meilleur aéroport du monde, avec un nouveau terminal high-tech connecté. Autre exemple : annoncé au Bourget, Skywise est une plateforme cloud unique qui permet aux compagnies aériennes de stocker leurs données, de les analyser, et de les restituer pour améliorer leur efficacité opérationnelle et optimiser les performances globales des avions. Enfin, Rockwell Collins a développé avec succès le boitier FOMAX qui permet de passer de 400 à 24 000 paramètres enregistrés sur A320 et de 1 500 à 40 000 paramètres enregistrés sur A330. 

En conclusion, on observe, d'une part, une demande pour faire progresser les avions et leur performance et, d'autre part, une offre stimulée par la concurrence qui cherche à se positionner. Tant mieux si les deux se rencontrent ! La transformation de l'industrie aéronautique est inévitable dans les années à venir. Innovation et digital seront moteur de cette transformation. Et si le taxi-volant était la prochaine rupture ?

 

Tribune parue le 13 décembre 2017 dans Les Echos, signée par Sébastien Maire, Senior Partner de la practice industrie.