Kea & Partners - Partners for transformation

Sport et entreprise : des logiques convergentes ?

 

Olivier Tézenas du Montcel, Senior Partner

Accédez à votre espace My Kea

Espace My Kea

Le sport est une matière qui, parce qu’elle passionne les hommes, intrigue les philosophes* et intéresse les Etats. Ces derniers le regarde avec un œil parfois cynique ("panem et circences"), mais aussi pour des raisons objectives d’intégration sociale (unité, fierté, la France "black blanc beur" de 98), de santé publique, ou même diplomatique (le soft power du Qatar).

Les entreprises suivent au fond le même chemin. Le sport est un média comme un autre qu’elles utilisent dans leur communication externe, avec toutes les formes de sponsoring ; pour des raisons sociales en recherchant de la cohésion interne ; mais aussi pour des raisons économiques, puisqu’il est avéré que la pratique du sport a un effet bénéfique sur la santé et donc la "productivité" au sens large (réduction de l'absentéisme, bien-être au travail…)

Et de fait, nous, Kea, nous faisons de même. Le sport nous intéresse parce que c’est un secteur économique à part entière (équipements des sportifs, distribution spécialisée, installations sportives, média, clubs, secteur public) qui représente 3% du PIB en France, et qui croît de façon continue. Et de fait, nous avons travaillé avec des retailers sportifs, le PSG, la Juventus de Turin, la Compagnie des Alpes, Rip Curl… et avec L’Equipe ! 

Ces envies nous ont amenés à contribuer à une expédition de jeunes HEC sur un des 8.000 m de notre planète (sur le Cho Oyu, le sixième sommet le plus haut du monde, situé dans l'Himalaya à 20 km à l'ouest de l'Everest), à travailler au projet d’entreprise d’Antoine Deneriaz, à suivre les étudiants de la chaire de marketing sportif de l’ESSEC et à entamer une relation de partenariat durable avec Yannick Agnel.
Avec ce dernier, nous nous sommes efforcés de l’aider à préparer son avenir. D’une part, nous l'avons initié à des notions de base (l’organisation d’une entreprise, le contenu des différentes fonctions, les grands secteurs de l’économie et les enjeux business de chacun d’entre eux, notre métier de consultant…). Et d’autre part, nous avons réfléchi avec lui à ce qui l’attire, pour identifier quels pourraient être les chemins à suivre pour répondre à ces envies (universités, mastères, MBA …). 

Nous nous intéressons aussi aux rapports entre le management en entreprise et le management dans le sport (quel régal d’écouter Fabien Galthié parler aussi intelligemment de sociodynamique et de l’utilisation qu’il en fait lors de l’hommage à Jean-Christian Fauvet !).
C’est pour cette raison, entre autres, que nous sommes également membres de SPORSORA, l’association des acteurs de l’économie du sport, et participant actif à la commission "Sport et Management".
Par ailleurs, nous sommes convaincus que le sport développe et exalte nos actifs immatériels ! C’est aussi pour ça que nous organisons des matches de rugby, que nous participons à des compétitions de "foot 5", que des consultants organisent des paris internes lors des grandes compétitions internationales, que nous avons monté une équipe de golf qui participe au championnat de France corpo…

Parce que le sport, surtout, surtout : on adore ça !

*« Ceci n'empêche pas le Tour de France d'être un fait national fascinant, dans la mesure où l'épopée exprime ce moment fragile de l'Histoire où l'homme, même maladroit, dupé, à travers des fables impures, prévoit tout de même à sa façon une adéquation parfaite entre lui, la communauté et l'univers." (Roland Barthes – Mythologies)