Kea & Partners - Partners for transformation

 

 

Ce qui me plaît...?

Le style Kea !

 

Clarisse, Consultant Senior, ESCP Europe

Alexandre,

Consultant, Ponts ParisTech

Regards croisés de consultants : 

Kea raconté par Marie et Armand

Adrien,

Consultant Senior, CentraleSupélec

Quelles sont les forces et singularités de Kea pour répondre aux évolutions du marché du conseil ?

Quelles sont les forces et singularités de Kea pour répondre aux évolutions du marché du conseil ?

Close

 

 

Evoluer

chez Kea 

Close

Laura,

Manager, ESSEC

 

Nous recherchons

en ce moment...

Close

En préparant mes entretiens chez Kea, je suis tombée sur l’expression « free spirited excellence ». À l’époque, à part trouver que cela sonnait bien, je ne me suis pas trop arrêtée sur l’idée. Mais, 3 ans après, je me rends compte à quel point ces 3 mots constituent l’ADN du cabinet.

Dans « free-spirited excellence », il y a tout d’abord excellence

Choisir de devenir consultant n’est pas anodin, c’est faire le choix de la rigueur et de l’exigence. Alors certes il faut certaines prédispositions, mais le métier s’acquiert surtout au quotidien, sur projet. C’est cette progression quotidienne qui nous fait cheminer pas à pas, étape par étape, vers l’excellence.

Chez Kea, je me sens réellement entourée pour progresser : par mon encadrement sur projet - qui m’aide à développer mes capacités de consultant - par mon manager institutionnel - qui m’aide à me développer au sein de Kea - et, à chaque fin d’année, par mon « miroir » - qui me challenge sur l’année écoulée et sur mes aspirations pour la suite.

A cet apprentissage « sur le terrain », s’ajoutent des moments de formation : 1 après-midi tous les mois avec les Kéistes de notre équipe ainsi qu’une à deux semaines durant l’été. Ces moments sont toujours de belles occasions de sortir le nez de ses projets et de développer d’autres capacités (impact à l’oral, connaissance de soi…).

Dans « free-spirited excellence », il y a ensuite free-spirited

Si j’ai rejoint Kea, c’est non seulement parce que j’ai choisi d’exercer le métier du conseil en stratégie, mais aussi et surtout, car je me retrouvais dans la manière dont Kea l’exerce.

Ce qui m’a séduit ? C’est la grande place laissée à la femme (l’homme) que vous êtes. Quelques exemples :

  • L’envie de ne pas s’enfermer dans un moule : A l’image de nos tenues vestimentaires ou de nos locaux, nos slides ne sont pas noires et blanches ! J’ai découvert chez Kea que l’on peut travailler sérieusement sans se prendre au sérieux. Qui m’aurait dit que je préparerais le contenu d’un séminaire de 200 personnes à l’aide de visuels de hobbits et de joueurs de rugby ?
  • Les initiatives internes sont plébiscitées : Que vous vouliez créer une filiale (pourquoi pas !) ou vous investir dans un projet qui vous tient particulièrement à cœur, Kea vous en donne l’opportunité.
    Pour ma part, ayant une attirance pour le métier de la stratégie, en parallèle de mes projets, j’ai contribué, pendant plus d’un an à un cercle de réflexion sur l'évolution du métier et de la fonction, mené par 2 Senior Partners de Kea avec une quinzaine de stratèges de différentes entreprises. J’ai ensuite pu développer mes talents d’écriture en participant à la rédaction de la publication qui en a découlé. J’ai pu m’impliquer à chaque étape de ce projet.

Vous l’aurez compris, c’est cette alliance des deux notions qui me plaît chez Kea : Le « free-spirited » sans l’excellence ne me permettrait pas de progresser, et l’excellence sans « free-spirited » de m’épanouir !
 

>>> Découvrez "La Stratégie Réincarnée" l'une de nos dernières publications

>>> Bruno, Senior Partner, nous livre sa vision de l'Excellence