Kea & Partners - Partners for transformation

 

En entreprise, j’ai pris conscience

de la liberté de pensée 

qu'ont les consultants

 

 

Alice, Directeur, ESSEC

La transformation au coeur de nos pratiques

Close

Kea & Partners raconté par Alice et Cristian

Kea & Partners raconté par Alice et Cristian

Close

 

Une signature

unique dans

le monde

du conseil

Close

Découvrez !

La Boite à Keastion

Romain,

Directeur, ESSEC

 

 

Un accès rapide au Partnership

Close

 

Nous recherchons

en ce moment...

Close

Avant de rejoindre Kea il y a maintenant plus de 7 ans, j’ai débuté ma carrière dans un autre cabinet de conseil en stratégie et management et, à l’issue de 4 années de conseil, j’ai décidé d’intégrer le département Audit Interne d'un groupe du secteur des cosmétiques.

Un détour vers l’opérationnel motivé à la fois par des raisons personnelles et professionnelles.

Sur le plan professionnel, je ressentais une frustration croissante, comme beaucoup de consultants, quant à la mise en œuvre des recommandations sur lesquelles je travaillais : ‘Mon client va-t-il vraiment faire quelque chose de ces recommandations ou bien va-t-il les laisser sur une étagère en attendant une hypothétique mise en œuvre ?’

Sur le plan personnel, j’avais le sentiment de ne pas profiter de mes plus belles années et de donner à ma carrière un poids démesuré.

En choisissant l’Audit Interne, je restais dans un registre et une posture proches de ceux du consultant, tout en intégrant une ‘vraie entreprise’. En outre, j’espérais adhérer à une culture d’entreprise forte (entreprise familiale de surcroît), développer un sentiment d’appartenance tout aussi fort, travailler main dans la main avec les équipes opérationnelles, participer à la mise en œuvre de mes recommandations, disposer d’un tremplin pour une carrière opérationnelle…et retrouver une vie personnelle équilibrée et riche. Mais ces attentes ont été en large partie déçues.

C’est une fois immergée dans l’entreprise que j’ai pris conscience de la liberté de pensée dont nous disposons en tant que consultants.

Non seulement je n’ai pas trouvé ce que je cherchais, mais qui plus est, ce que j'aimais dans le conseil m'a vite manqué : l'émulation, la diversité des sujets, le niveau d'exigence, le degré d’engagement que nous mettons dans nos missions, la qualité et la proximité du management, l’opportunité qui nous est offerte très tôt dans notre parcours d’encadrer des équipes motivées et surtout, l'œil neuf, critique et constructif que nous apportons à nos clients. Sans oublier la simplicité des relations hiérarchiques entre consultants.

J’ai donc alors décidé de réintégrer un cabinet de conseil, mais pas n'importe lequel.

Un cabinet à taille humaine, avec une identité forte, traitant une large palette de sujets et mettant la collaboration avec ses clients au cœur de son approche. En effet, mon passage dans l'opérationnel m'a donné un regard ‘d'insider’ sur le fonctionnement des organisations et des équipes de nos clients : les consultants peuvent se succéder, les seuls qui laissent une trace sont ceux qui ont le souci de l'appropriation de leurs recommandations, de la mise en mouvement... En un mot, de la transformation au sens Kea du terme.

Aujourd’hui Directeur au sein de l’équipe Banque, j’ai retrouvé le métier tel que j’ai envie de l’exercer. J’ai trouvé aussi l'équilibre espéré entre la satisfaction d'une vie professionnelle stimulante et une vie privée bien remplie puisque, depuis mon arrivée chez Kea, je suis mère de 2 enfants.

 

>>> Découvrez Bankruption, la dernière publication de l'équipe Banque !

>>> Clément, Manager, à lui aussi choisi de rejoindre après un début de carrière dans un autre cabinet de conseil